# 59 (2005)

Version numérisée

Pierre Trépanier (1er Fauteuil)
Victor Barbeau, anarchiste de droite
[Victor Barbeau, a Right Wing Anarchist]

L’aventure intellectuelle de Victor Barbeau trouve son unité dans une logique supérieure, l’anarcho-droitisme. L’aristocratisme moral d’un Moi intransigeant le guide et l’aiguillonne vers le traditionalisme doctrinal, à la fois nationaliste et solidariste. Sa critique de la démocratie libérale s’exprime dans un projet de réforme radicale, inspiré du corporatisme social et surtout du coopératisme. L’évolution de sa position dans la querelle régionaliste sert de révélateur.
*
Victor Barbeau’s intellectual journey finds its unity in the higher logic of rightist anarchism. He was guided and goaded by the moral aristocratism of an intransigent Self toward a conservative doctrine grounded in tradition, nation and community. His criticism of liberal democracy led him to a radical reformism inspired by social corporatism and above all cooperative theory. His successive judgements on regionalism are revealing.

Yvan Lamonde (2e Fauteuil)
L’essai littéraire au Québec au XIXe siècle : le problème de sa définition et du statut de la prose d’idées
[The Literary Essay in Nineteenth-Century Québec: Problems of Status and the Definition of Idea Prose]

Pour l’historien des idées et des sensibilités, l’essai est un genre
privilégié, ne serait-ce que par sa matière si ce n’est sa manière. Mais le
genre est habituellement mal défini, à telle enseigne que l’essai devient un
fourre-tout. Il importe de définir l’essai pour donner un statut générique à
cet immense corpus de prose d’idées au Québec au XIXe siècle dont on n’a
jamais systématisé l’ampleur et la forme. Ce pourrait être l’apport des
historiens à l’histoire de la littérature et des genres littéraires que de
fournir ce corpus et un premier regard analytique sur ces textes de prose
d’idées.
*
For the historian of ideas, the essay is a privileged literary genre, both for its subject matter and for the way it is written. However, this literary genre is usually poorly defined such that the essay becomes a kind of carryall. It is therefore important to define the essay in order to bestow a generic status upon this huge corpus of idea prose in nineteenth-century Québec the extent and form of which has never been systematised. Providing this corpus and an initial analytical examination of idea prose texts could be the historian’s contribution to the history of literature and of literary genres.

Gilles Gallichan (3e Fauteuil)
Le « bouleversement intime » : le Québec et la France vaincue de juin 1940
[A “Bouleversement Intime”: Québec and the Defeat of France in June 1940]

La défaite de la France devant l’Allemagne nazie en juin 1940 a provoqué un choc douloureux au Québec. L’Église catholique a voulu rappeler à ses fidèles les « péchés » de la France républicaine et laïque, quelques esprits étroits se sont réjouit du fait que la Grande-Bretagne serait désormais la cible d’Hitler, mais, surtout, la très grande majorité des Québécois ont été atterrés en apprenant cette nouvelle. Les malheurs de la France ont été ressentis avec une empathie particulière qui traduisait les liens profonds unissant les deux peuples, malgré une séparation officielle de 175 ans. Les Québécois ont réagi comme si la chute de la vieille France réactualisait celle de la Nouvelle-France; une capitulation ancienne, mais toujours rivée dans la mémoire collective. Cet article résume les circonstances et les principaux événements ayant entouré les premiers mois de guerre et l’invasion allemande de mai et juin 1940.
*
The fall of France before the onslaught of Nazi Germany in June 1940 was a wrenching experience for Québec. While the Catholic Church, in its pronouncements to the faithful, insisted on the “sins” of a secularised and republican France, while the more short sighted rejoiced in the fact that Great Britain would be Hitler’s next target, the vast majority of Quebecers were profoundly shaken by the news. The sufferings of France were felt with a keen empathy that reflected the long-standing ties uniting the two peoples, despite an official separation lasting 175 years. Quebecers reacted as if the fall of France was a replay of the conquest of New France: a defeat long past, but still deeply anchored in the collective consciousness. This article summarises the background and the principal events of the first months of the war and the German invasion in May and June of 1940.

Denys Delage (4e fauteuil)
«Vos chiens ont plus d’esprit que les nôtres» : Histoire des chiens dans la rencontre des Français et des Amérindiens
[“Your dogs have more spirit than ours”: The History of Dogs in the Encounter between the French and Amerindians]

L’histoire des animaux, de même que celle de l’environnement, restent encore largement à faire en Amérique du Nord. Nous retenons ici celle des chiens, ceux des Amérindiens et, par référence, ceux des Européens. Après avoir décrit les chiens d’Amérique, leur éthologie, leurs fonctions dans la société, nous tentons de comprendre pourquoi des Amérindiens jugeaient que «les chiens des Français avaient plus d’esprit que les leurs». Après avoir souligné le rapport ambigu des Amérindiens à leurs chiens, nous tentons d’en trouver la signification dans les mythes d’origines de même que dans l’ancienneté des rapports de proximité et de promiscuité des Amérindiens et de leurs chiens. Il s’en dégage que mythe, rites, pratiques quotidiennes relatives au chien se répondent mutuellement et font le plein de sens dans l’ensemble des sphères sociales d’activité : chasse, guerre, confrontation à la maladie et aux dangers, renouvellement des cycles annuels. Pour leur part, les Occidentaux jugent cette dynamique dans leurs propres paradigmes du primitivisme, du paganisme, et de l’obscurantisme. Le chien se dégage comme intermédiaire et intercesseur parce qu’il est à la frontière de l’humain et de animal, acteur dominant du chaos primordial et acteur dominé de l’ordonnancement du monde, à l’origine de la vie et à son terme, au début et à la fin du cycle alimentaire, et plus fondamentalement, constitutif du tabou de l’inceste fondateur de la société.
*
In North America, the history of animals in addition to that of the environment remain to be written. This paper will examine the history of dogs, those of the Amerindians and then those of the Europeans. After a description of the dogs of America, their ethology and their functions in society, we shall attempt to discover why the Amerindians believed that “the dogs of the French had more spirit than their own”. After stressing the ambiguous relationship between the Amerindians and their dogs, we shall attempt to uncover their significance in origin myths as well as in the ancient relations of proximity and promiscuity between Amerindians and their dogs. The results show that myth, rites, and daily routines involving dogs met many needs and made perfect sense in a host of social activities: hunting, war, dealing with disease and danger, and the renewal of annual cycles. The Europeans, for their part, judged this dynamic through their own paradigms of primativeness, paganism, and obscurantism. The dog is seen as intermediary and intercessor because it is on the boundary between human and animal, the dominant actor in primordial chaos and the dominated one in the layout of the world, at the origins of life and at its end, at the beginning and end of the food cycle, and fundamentally, at the very base of society’s incest taboo.

Bernard Andrès (6e Fauteuil)
Québec, 1770-1790 : une province en rumeurs
[Québec, 1770-1790 : A Province of Rumours]

Est-il possible de retracer une rumeur ayant circulé au Québec dans les années 1770-1790? C’est ce que se propose de faire cette étude au sujet de bruits selon lesquels la France aurait voulu reconquérir le Canada. Parmi les sources exploitées: la correspondance d’une religieuse (Marie-Catherine Juchereau-Duchesnay), le témoignage de deux notaires (Jean-Baptiste Badeaux et Simon Sanguinet), une brochure de propagande (attribuée à François Baby) et une lettre forgée par George Washington et le marquis de Lafayette. En contextualisant la production et la diffusion de ces rumeurs dans la province, on tente ici de comprendre l’état d’esprit de la population rurale au moment de la guerre d’Indépendance américaine et dans les années qui suivirent. Cette étude de l’imaginaire de la reconquête se veut une contribution aux travaux sur la rumeur et à l’histoire des mentalités canadiennes par le biais des traces de l’oralité trouvées dans l’archive.
*
Is it possible to follow a rumour that circulated in Québec in the years between 1770 and 1790? Such is the proposal of the present study that examines certain rumours according to which France wanted to win back Canada. Among the sources investigated: the correspondence of a nun (Marie-Catherine Juchereau-Duchesnay), the testimony of two notaries (Jean-Baptiste Badeaux and Simon Sanguinet), a propaganda brochure (attributed to François Baby), and a letter forged by George Washington and the Marquis de Lafayette. By placing the production and circulation of these rumours in their historical context in the province, the study attempts to understand the state of mind of the rural population at the time of the American war of independence and during the years that followed. This study of reconquest imaginary constitutes a contribution to research on the rumour and to the history of the Canadian state of mind by way of analysis of verbal traces found in the archives.

Jocelyne Mathieu (7e fauteuil)
L’intellectuel et le lion Jacques Rousseau : homme de tête et de passion
[The Intellectual and the Lion: Jacques Rousseau, a Man of Heart and Mind]

Le texte sur Jacques Rousseau a comme premier objectif de faire connaître l’existence du Fonds gigantesque de ce scientifique important, déposé aux Archives de folklore et d’ethnologie de l’Université Laval. Il vise aussi à faire ressortir quelques aspects de la vie d’un intellectuel remarquable qui a occupé une place de premier plan au Québec, au Canada et dans le monde, et qui a ouvert de multiples voies de recherche. Son érudition, ses pratiques multidisciplinaires, son rayonnement national et international ont fait en sorte que Jacques Rousseau exerce encore une influence incontestable dans plusieurs domaines des sciences de la nature et des sciences humaines. De plus, tous ceux qui l’ont connu attestent, à l’oral comme à l’écrit, de son tempérament fougueux, de sa personnalité imposante et de ses qualités de cœur.
*
The main objective of this article on Jacques Rousseau is to present an overview of the gigantic archival fonds deposited at Université Laval’s Folklore and Ethnology Archives in the name of this eminent scientist. The study also emphasises some facets of Rousseau’s life. His scholarship, multidisciplinary practices, and leadership reflect the research of a scientist who had a great influence in Québec and Canada and around the world. His contribution to natural and human sciences is still impacting several research fields. Everyone who has spoken and written about this remarkable intellectual attest to the fact that he is an ardent, generous, and very impressive individual.

Fernand Harvey (8e fauteuil)
La généalogie et la transmission de la culture : une approche sociologique
[Genealogy and the Handing Down of Culture : a Sociological Approach]

Au cours des récentes décennies, la généalogie a gagné en popularité dans différents milieux tout en développant une méthodologie rigoureuse. Considérée comme une science auxiliaire de l’histoire, la généalogie a développé d’étroits rapports avec la démographie historique et l’histoire des populations. Du côté de la sociologie, c’est sous l’angle de la sociologie de la famille que les liens de collaboration semblent les plus évidents, plus particulièrement autour du concept de filiation, commun aux deux disciplines. Par ailleurs, la généalogie peut aussi être considérée comme un objet d’étude par les sociologues lorsqu’on l’aborde sous l’angle d’une pratique culturelle ou d’une activité liée à l’expression de l’identité personnelle, familiale et collective. Dès lors, la généalogie, telle que pratiquée au Québec par de nombreuses sociétés locales et régionales, incluant les rassemblements de familles-souches, devient l’expression d’une forme de transmission de la culture.
*
Genealogy has become popular in several areas over the last few decades and has developed a rather rigorous methodology. Seen as an auxiliary science to history, genealogy has established close ties with historical demography and the history of populations. As concerns sociology, collaboration is most evident in the field of the sociology of the family, particularly as regards the concept of filiation, employed in both disciplines. Furthermore, genealogy may also be considered as an object of study by sociologists when the approach is from the point of view of cultural practice or an activity involving the expression of personal, familial or collective identity. As such, genealogy, as it is practised in Québec by numerous local and regional associations including founding-family associations, becomes the expression of a kind of handing down of culture.

Marcel Moussette (9e fauteuil)
Un univers sous tension : Les nations amérindiennes du Nord-Est de l’Amérique du Nord au XVIe siècle
[A World under Pressure: Amerindian Nations in North Eastern North America in the Sixteenth Century]

l’Amérique du Nord est maintenant mieux documentée. Il devient donc possible d’établir des liens entre les assemblages d’objets européens de cette période mis au jour sur les sites amérindiens de l’intérieur du continent et de peut-être mieux comprendre comment l’arrivée de ces nouveaux venus et leur rencontre avec les Autochtones auraient pu affecter les populations en place. Venant s’ajouter aux récits de voyage et autres documents d’archives, ces vestiges matériels, malgré les limites qu’ils présentent, nous donnent un point de vue généré par les Amérindiens eux-mêmes qui peut être mis en rapport avec les textes européens. Ainsi, cet essai tente de mesurer l’intensité et l’ampleur de ces premiers contacts et de déterminer les principaux événements qui les ont entourés.
*
Archival and archaeological research on sixteenth-century sites and events have produced a better understanding of the European presence in North Eastern North America at that time. It has thus become possible to establish links between assemblages of European objects uncovered on Amerindian sites in the interior of the continent. This has the potential of improving our knowledge of how the arrival of the newcomers and their encounter with the Aboriginal people affected local populations. In conjunction with travellers’ accounts and other archival documents, the material remains, in spite of their limitations, provide a point of view generated by the Amerindians themselves, one that can be related to European texts. This essay thus attempts to measure the intensity and scope of the first contacts and to establish the main events that surrounded them.

Marie-Thérèse Lefebvre (10e Fauteuil)
Marius Barbeau : une éminence grise dans le milieu musical québécois.
[Marius Barbeau : An éminence grise in Quebec’s Musical Life].

Durant sa carrière au Musée national (1911-1942), Marius Barbeau joua un rôle de mentor auprès des compositeurs et interprètes classiques afin de diffuser dans le milieu savant le répertoire folklorique qu’il avait enregistré et transcrit. S’inspirant des modèles proposés par le médiéviste Jean Beck et les interprétations d’Yvette Guilbert, il proposa des formules de concert visant à rejoindre l’élite intellectuelle et s’inséra dans le milieu des compositeurs classiques de son époque. À partir de 1939, l’engouement créé par le phénomène de La Bonne Chanson de l’abbé Charles-Émile Gadbois modifie la perception du folklore auprès du public. La diffusion de la collection originale du Musée quitte alors les salles de concert et passe désormais par le milieu universitaire où Barbeau entreprend à l’invitation de Luc Lacoursière, à partir de 1942, une seconde carrière au Centre des archives folklore de l’Université Laval.
*
In the course of his long career at the National Museum (1911-1942), Marius Barbeau served as mentor for numerous composers and performers to help promote the use of his repertoire of folklore transcriptions and recordings in classical music. Inspired by the works of Jean Beck, a medieval specialist, and the interpretations of Yvette Guilbert, he developed a concert form for the intellectual élite and joined the classical composers of his time. After 1939, public perception of folklore changes with the popularity of Father Gadbois’ La Bonne Chanson. Performance of the Museum’s original collection left the concert hall and entered the academic world in 1942 when Barbeau, following the invitation of Luc Lacoursière, began a second career at the Centre des archives folklore at Université Laval.