Sur les traces de Jacques Rousseau

Par Yvan Lamonde | Blogue de la Société des Dix

L’exposition Riopelle. À la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones présentée par le Musée des Beaux-Arts de Montréal (1er septembre 2020-12 septembre 2021), les décès récents de Serge Bouchard et de Josée Mailhot1 sont autant de rappels de la contribution québécoise à une prise de conscience artistique et savante de la réalité autochtone, après les apports de Rémi Savard et de la revue Recherches amérindiennes.

Les Cahiers des Dix recèlent un trésor d’études sur le sujet. Parmi eux se trouvent les 19 articles de Jacques Rousseau publiés entre 1951 et 1969 et dont la liste suit2.

Un regard nouveau et contemporain sur la contribution pionnière de Rousseau aux études sur les autochtones pourra bénéficier du riche fonds Jacques-Rousseau3, de la biographie et des travaux bibliographiques de Camille Laverdière, Pierre Couture et Nicole Carette4. Plusieurs publications de Rousseau sont disponibles en ligne et peuvent être téléchargées depuis la collection numérique du Jardin botanique de Montréal5.

Un ancien étudiant de l’Université Laval et professeur retraité d’histoire à l’Université de Calgary, Donald B. Smith6, a reconnu la place pionnière de Rousseau. Son étude fournit motivations et paramètres pour aller ailleurs et plus loin dans la connaissance et la mise en valeur d’un chercheur hors normes, plus grand que nature, oserait-on dire.

Contributions de Jacques Rousseau aux Cahier des Dix

Références

[1] Tous deux anthropologues, Serge Bouchard est décédé le 20 mai 2021 et José Mailhot, le 24 mai 2021. On peut relire, du premier, Récits de Mathieu Mestokosho, chasseur innu (Montréal, Boréal, 2004) et, de la seconde, Sushei au pays des Innus (Montréal, Mémoire d’encrier, 2021).

[2] Louis-Philippe Audet a rendu hommage au sociétaire des Dix dans « Jacques Rousseau », Les Cahiers des Dix, 35 (1970), p. 7-11.

[3] Université Laval, Division de la gestion des documents administratifs et des archives, Fonds P174; plus de 21 mètres de documents textuels et 6000 documents administratifs; répertoire numérique de 151 p.

[4] Pierre Couture et Camille Laverdière, Jacques Rousseau : la science des livres et des voyages, Montréal, Éditions XYZ, coll. « Les grandes figures », 2001; Camille Laverdière et Nicole Carette, Jacques Rousseau, 1905-1970. Bio-bibliographie, préface de Louis-Edmond Hamelin, Sainte-Foy, Les Presses de l’Université Laval, 1999, 392 p. (Extraits sur Google Livres)

[5] Jacques Rousseau. Paysages et autochtones du nord et d’ailleurs. Collections et archives de la bibliothèque du Jardin botanique de Montréal.

[6] Donald B. Smith, Seen but not seen : Influential Canadians and the First Nations from the 1840s to Today, Toronto, University of Toronto Press, 2021. On lira en particulier le chapitre 7, « Quebec viewpoints: From Lionel Groulx to Jacques Rousseau ».

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s